Nos propositions pour le logement à Saint-Ouen

Saint-Ouen se développe, mais ce progrès doit aller de pair avec une réduction des inégalités. Les grands projets sur la ville sont une opportunité́ pour planifier la rénovation des logements sociaux dégradés, la mise en place d’un parcours résidentiel et permettre à chacune et à chacun de se loger afin de retrouver une ville solidaire et inclusive.

Proposition 1 : 100% de logements dignes ! On rénove, on embellit, on tranquillise.

Chaque mois, les Audoniens paient leur loyer et chaque mois, ils voient leur logement se dégrader. Nous lancerons un vaste plan de rénovation de tout notre parc immobilier : entretien des parties communes et des ascenseurs ; amélioration du confort thermique des locataires ; isolation phonique…. Pour y parvenir, nous :

Mettrons en place un grand plan de rénovation, s’appuyant notamment sur les opérations ANRU pour les ensembles les plus anciens ;
Appliquerons les prescriptions de l’association « Plus sans ascenseur » pour réduire la fréquence et la durée des pannes ;
Renforcerons les équipes en charge du suivi des travaux pour améliorer leur efficacité et encadrer le recours aux sous-traitants ;
Débitumer les espaces extérieurs et proposer les zones de pleine terre en jardinage collectif aux résidents avec l’appui d’associations ;
Relouer dans un délai de 6 mois maximum, travaux compris, tous les logements vacants aujourd’hui neutralisés derrière des portes anti-effractions.

Proposition 2 : maîtriser les prix du foncier

Proposer des logements à 10 000 euros du m2 n’est pas une option soutenable pour les Audoniennes et les Audoniens. Nous mobiliserons les leviers utiles à la maîtrise du prix du foncier par :

Le biais de chartes promoteurs en lien avec Plaine commune permettant de proposer aux habitants des prix inférieurs au prix de commercialisation ;
La création, d’un organisme foncier solidaire (OFS) ayant pour objectif de dissocier le coût du foncier, acheté par la collectivité, du coût du bâti financé par le ménage qui souhaite devenir propriétaire à un prix de 30% inférieur au prix du marché.

Proposition 3 : réétudier les dossiers d’expulsions locatives du parc HLM et oeuvrer à un plan global sur la ville « Accompagnement des familles surendettées »

Un impayé de loyer, c’est un manque à gagner pour la collectivité, mais c’est surtout une famille qui se met en situation de fragilité locative. Pour prévenir les expulsions, nous nous engageons à :

Réétudier tous les dossiers d’expulsion pour un réexamen des possibilités de plan d’épuration de la dette ;
Renforcer les équipes de travailleurs sociaux afin de faire le point mensuellement avec les familles en
situation d’impayés ;
Accompagner au cas par cas les ménages dès le premier impayé pour éviter l’enlisement des situations, préserver la dignité des locataires et la bonne gestion des deniers publics.

Proposition 4 : mettre en place la transparence dans l’attribution des logements sociaux

La gestion des logements sociaux par les équipes municipales reste un sujet controversé. La transparence dans leur attribution préserve de tout favoritisme et pratique clientéliste. Pour y parvenir, nous proposons de :

Communiquer autour du nombre de logements vacants et soumis à procédure d’attribution ;
Mettre en place un système de cotation permettant d’objectiver la situation du demandeur en fonction de l’urgence de sa situation avec priorité aux personnes en situation de handicap, familles monoparentales, femmes victimes de violences et personnes à la rue ou en situation d’expulsion ;
Anonymiser les attributions auprès des membres de la commission et s’appuyer sur la cotation du ménage demandeur ;
Ouvrir la composition de la commission à l’opposition et aux associations de défense des demandeurs.

Proposition 5 : création d’un fichier commun pour les échanges locatifs

De nombreux ménages souhaitent échanger leur logement social pour un logement plus petit ou plus grand. La SEMISO, contrairement à Seine-Saint-Denis Habitat, n’adhère pas au dispositif existant.
Nous :

Créerons un fichier commun aux grands bailleurs de la ville pour fluidifier les échanges ;
Proposerons aux Audoniens des logements qui correspondent à leur composition familiale.

Proposition 6 : favoriser les moyens d’action des gardiens et renouer le dialogue avec les amicales de locataires

Les gardiens et les amicales de locataires sont les interlocuteurs essentiels tant pour les gestionnaires que pour les locataires. Nous :

Recevrons au moins une fois par an les amicales en présence des gardiens et responsables du bailleur social pour faire le point sur les travaux prévus, réalisés et leurs coûts ;
Faciliterons la création d’amicales, s’appuyant sur la création d’évènements : mise à disposition de salles en RDC d’immeubles et communiquerons les noms et coordonnées de leur référent SEMISO et de leur référent travaux.

Crédits photo : François Lafite

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×