Des repas sains pour nos enfants

4 repas par semaine minimum, c’est le nombre de repas que nos enfants prennent à la cantine.

C’est donc un moment et un lieu important dans la vie d’un écolier tant du point de vue (nutritionnel) de ce que nous trouvons dans nos assiettes qu’au niveau du bâtiment et des conditions de prise de repas.

Parce que nous fréquentons nous même la cantine, que nous avons des enfants, des élèves ou que nous sommes juste attentifs à ce que les générations futures consomment, nous nous sommes penchés sur ce que les écoliers audoniens mangent et nous avons remarqués que la base d’un repas réussi dans un milieu collectif repose sur la qualité, la quantité, et le principe d’être eco citoyen.

  1. La qualité parce que nous voulons (absolument) éviter “à tout prix” les faux-aliments /produits ultra-transformés (sauces industrielles, plats préparés chargés en sucre, sel et en graisses saturées…). Parce que nous pensons que c’est en faisant attention à ces éléments que nous pourrons en partie éviter l’obésité infantile, les maladies cardiaques, et les maladies en tout genre. C’est pour ces raisons que nous voulons privilégier le circuit court, avec des fruits et légumes de saisons et où les cantinières et cantiniers ne sont pas que des ouvre-boites;
  2. La quantité parce qu’un enfant ne doit pas avoir besoin d’un deuxième repas à 16h pour aller bien ni même recourir au gaspillage alimentaire permanent de peur de rester sur sa faim.C’est pour cela que nous voulons effectuer un vrai travail sur la notion de faim et de quantité. L’enfant doit avoir le choix de la taille de son assiette entre petite assiette pour une petite faim ou grande assiette pour un repas plus nutritif (copieux). Nous devons également travailler avec tous les acteurs de l’éducation (enseignants, parents, élèves, employés municipaux…) à la notion de faim et à la sensibilisation du gaspillage alimentaire.
  3. La responsabilité de tous face aux questions environnementales. C’est aussi au niveau municipal que nous devons agir. Sensibiliser les enfants afin qu’ils deviennent acteurs. Les projets menés qui mettent en avant la parole de l’enfant, l’écoute et l’accompagnement montrent qu’il est possible d’améliorer sensiblement l’offre proposée, les comportements alimentaires et la réussite éducative.

La question des repas servis à la cantine est fondamentale car elle montre à quel point nous sommes capables ou pas de répondre aux enjeux éducatif, environnemental et de santé publique.

Steve Larranaga

Votre navigateur est dépassé !

Mettez à jour votre navigateur pour voir ce site internet correctement. Mettre à jour mon navigateur

×